September 30, 2022

Ebola : 58 cas contacts en Guinée

L’identification des contacts de la jeune femme testée positive à Ebola à Abidjan, est terminée à Labé. Selon les autorités sanitaires, 51 personnes ont été recensées et seront suivies pendant 21 jours dans leurs domiciles. C’est la direction régionale de la santé qui a annoncé cette nouvelle au sortir d’une réunion de crise tenue ce mercredi, 18 août 2021.

Cette rencontre a mobilisé les autorités administratives et sanitaires de Labé, ainsi que les partenaires techniques et financiers. Selon Ouremba Traoré, directeur de cabinet du gouvernorat de Labé, l’objectif était « de voir quelles sont les dispositions immédiates, urgentes et pratiques à prendre non seulement pour rassurer les populations, mais aussi et surtout pour éviter la propagation de cette maladie dans notre région ».

A l’issue de cette rencontre, les autorités sanitaires ont présenté les dispositions prises depuis qu’une jeune femme en provenance de Labé a été testée positive au virus Ebola, à Abidjan. Il s’agit tout d’abord de l’indentification de toutes les personnes qui ont eu des contacts avec la patiente avant son départ pour la Côte d’Ivoire. « Au jour d’aujourd’hui, nous avons eu à identifier tous les contacts proches qu’elle avait à Labé ici. Ils sont au nombre de 51 personnes. Le dilemme qu’on avait, c’était comment retrouver le chauffeur.

Mais grâce à la contribution du syndicat des transporteurs, nous avons réussi à localiser le chauffeur qui est arrivé à Labé ce matin. Il a accepté de collaborer. Nous sommes en train de négocier avec le gouvernorat et la préfecture pour pouvoir le mettre dans un lieu sûr, car il est témoin de tout ce qui tourne autour de cette dame. Pour le moment, il n’y a aucun signe sur les 51 contacts. Nous sommes en train de les surveiller et nous allons les observer pendant les 21 jours qui suivent », a indiqué Dr Mamadou Houdy Bah, directeur régional de la santé de Labé.

 

Un cas suspect et neuf cas contact également identifiés

Le seul centre possible pour une prise en charge de ces cas contacts à Labé étant saturé de patients atteints du coronavirus, les cas contacts ont été placés en confinement à domicile, pour une période d’observation de 21 jours, ont précisé les autorités sanitaires guinéennes.

Lors de son voyage, la jeune fille a notamment traversé la Guinée forestière, où s’était déclenchée l’épidémie de 2021, mais aussi celle qui a frappé l’Afrique de l’Ouest entre la fin 2013 et 2016 et qui a tué plus de 11.300 personnes, principalement en Guinée (2500 morts), au Liberia et en Sierra Leone, trois des pays les plus pauvres au monde. Un bilan sous-évalué de l’aveu même de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’OMS a indiqué mardi qu’en plus de la jeune Guinéenne, un cas suspect et neuf cas contact avaient été identifiés et étaient suivis en Côte d’Ivoire. La patiente suit actuellement un traitement dans un hôpital d’Abidjan, tandis qu’une opération de vaccination des agents du secteur de la santé contre le virus Ebola a débuté lundi. Des habitants d’un quartier de la capitale économique ivoirienne, où a séjourné la jeune Guinéenne, ont été vaccinés mardi.

Période d’observation de 21 jours

Le seul centre possible pour une prise en charge de ces cas contacts à Labé étant saturé de patients atteints du coronavirus, les cas contacts ont été placés en confinement à domicile, pour une période d’observation de 21 jours, ont précisé les autorités sanitaires guinéennes.

Lors de son voyage, la jeune fille a notamment traversé la Guinée forestière, où s’était déclenchée l’épidémie de 2021, mais aussi celle qui a frappé l’Afrique de l’Ouest entre la fin 2013 et 2016 et qui a tué plus de 11 300 personnes, principalement en Guinée (2500 morts), au Liberia et en Sierra Leone, trois des pays les plus pauvres au monde. Un bilan sous-évalué de l’aveu même de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’OMS a indiqué mardi qu’en plus de la jeune Guinéenne, un cas suspect et neuf cas contact avaient été identifiés et étaient suivis en Côte d’Ivoire. La patiente suit actuellement un traitement dans un hôpital d’Abidjan, tandis qu’une opération de vaccination des agents du secteur de la santé contre le virus Ebola a débuté lundi. Des habitants d’un quartier de la capitale économique ivoirienne, où a séjourné la jeune Guinéenne, ont été vaccinés mardi.

 

Centre saturé par des cas Covid

Le seul centre possible pour une prise en charge de ces cas contacts à Labé étant saturé de patients atteints du coronavirus, les cas contacts ont été placés en confinement à domicile, pour une période d’observation de 21 jours, ont précisé les autorités sanitaires guinéennes.

Lors de son voyage, la jeune fille a notamment traversé la Guinée forestière, où s’était déclenchée l’épidémie de 2021, mais aussi celle qui a frappé l’Afrique de l’Ouest entre la fin 2013 et 2016 et qui a tué plus de 11’300 personnes, principalement en Guinée (2500 morts), au Liberia et en Sierra Leone, trois des pays les plus pauvres au monde. Un bilan sous-évalué de l’aveu même de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’OMS a indiqué mardi qu’en plus de la jeune Guinéenne, un cas suspect et neuf cas contact avaient été identifiés et étaient suivis en Côte d’Ivoire. La patiente suit actuellement un traitement dans un hôpital d’Abidjan, tandis qu’une opération de vaccination des agents du secteur de la santé contre le virus Ebola a débuté lundi. Des habitants d’un quartier de la capitale économique ivoirienne, où a séjourné la jeune Guinéenne, ont été vaccinés mardi.

 

Previous post Vaccin Covid-19: Pfizer perd son efficacité rapidement
Next post Sanofi stoppe son vaccin à ARN messager